Son histoire

Un engagement pour la mixité professionnelle

En entamant ses études, Sasha n’imaginait pas une seconde qu’elle serait projetée, à seulement 17 ans, d’un monde cent pour cent féminin à un monde essentiellement masculin :

15% de filles en classes préparatoires

6% en école d’ingénieur

20% dans la recherche en physique

6% dans la course au large

Les chiffres parlent d’eux-mêmes. Et pourtant, s’il y a encore beaucoup d’obstacles à la mixité professionnelle, il y a de l’espoir.

En effet, des hommes et des femmes sont à l’origine d’initiatives exceptionnelles pour encourager l’augmentation de la proportion de femmes dans les métiers masculins.

D’un naturel optimiste, Sasha a choisi de mettre en lumière ces actions remarquables, afin de valoriser ceux et celles qui s’engagent aujourd’hui pour la mixité en entreprise.

Que ce soit dans les métiers de la mer, le bâtiment, la restauration, l’ingénierie ou la banque, les exemples ne manquent pas.

Les entreprises d’aujourd’hui se sont adaptées pour faire une véritable place aux femmes: encourageons-les !

La genèse du projet

Un voyage sur les océans

Au laboratoire

De 2015 à 2018, Sasha passe le plus clair de son temps au laboratoire, derrière le microscope ou le nez dans les tubes à essais, afin de mener à bien les expériences qui lui permettront de soutenir sa thèse.

C’est passionnant, mais la mer lui manque terriblement !

Le grand départ

Une fois sa thèse soutenue, elle décide de retrouver la mer, et part voyager à la voile, en bateau-stop dans le but rejoindre la Nouvelle-Zélande par la voile.

Il s’agit de prendre un long moment pour se reconnecter à la mer et gagner de l’expérience sur les diverses mers du globe.

Première étape: l’Atlantique

Descente de la côte Atlantique, du Pays Basque au Portugal, puis pit-stop au Maroc avant de rejoindre les Canaries: cette première étape est riche en émotions. Enchaînant tempête sur tempête, l’hiver 2018 est un bon challenge pour Sasha qui retrouve ses réflexes de marin !

Deuxième étape: le Pacifique

Avec le passage du fameux canal de Panama, la visite de l’Archipel inhabité des Perlas et une traversée de 2000km effectuée en 11 jours jusqu’aux Iles Galapagos, le Pacifique se révèle plein d’incroyables trésors et de paysages somptueux.
Cette étape du voyage est plus douce, c’est une navigation au long cours qui laisse le temps à la réflexion.

Retour en France et début de la saison de course

Après le calme et le soleil, Sasha décide de rentrer en France pour retourner à des navigations plus sportives. Forts courants et marées, rochers traitres et à moitié immergés, c’est dans la baie de Saint-Malo qu’elle s’installe pour apprendre à régater.

Découverte de la course au large en Angleterre

C’est à bord de Champagne, un Figaro 2 malouin que Sasha découvrira pour la course au large, en effectuant la saison 2019 du Royal Ocean Racing Club, le prestigieux club anglais de course au large.

Après plus 1200 km de course dans la Manche, Sasha n’en démord pas: ni la fatigue ou l’inconfort ne lui feront oublier qu’elle passe le meilleur moment de sa vie !

C’est une vraie révélation, et c’est le point de départ du projet !

Son parcours